Complément de revenu : plus d'égalité pour la prime d’activité handicap individualisée.

Le projet, parlons-en !

Partager sur

Aujourd’hui, une personne en situation de handicap continue de percevoir l’AAH jusqu’à 1800 euros net. Cela signifie que dans le système actuel, on peut avoir un emploi et toucher l’AAH, y compris donc pour des personnes exerçant à plein temps au SMIC. Ce cumul est possible pour les personnes qui ont une incapacité de travailler très élevée (au-dessus de 80%).

Cependant, la situation actuelle soit être améliorée et nous devons un certain nombre de problèmes identifiés :

  • Le système n’est pas avantageux pour les personnes qui ont une incapacité de travail entre 50 et 80%, qui sont pourtant celles les moins éloignées de l’emploi : dès lors qu’elles exercent une activité au-delà d’un mi-temps, elles perdent de l’AAH.
  • Par ailleurs, y compris lorsque l’on est en deçà d’un mi-temps, le système est construit de telle sorte que la reprise d’une activité à temps partiel est moins avantageuse que l’inactivité, en raison d’un système de calcul complexe et peu lisible.
  • Enfin, si ces personnes sont en couple, avec un conjoint ayant un revenu supérieur ou égal à 2280 euros net, elles ne sont pas éligibles à l’AAH. Si leur conjoint gagne entre 1700 et 2000 euros net par mois, l’AAH qu’elles touchent disparait quasiment automatiquement en cas de reprise d’activité partielle.

>>> Il faut construire un système plus incitatif et plus simple, où la reprise d’une activité professionnelle paie mieux, quelle que soit la situation conjugale de la personne.
 

>>> Nous proposons un complément de revenu pour les personnes qui disposent d’une restriction pour l’accès à l’emploi. Ce complément prendrait la forme d'une prime d’activité handicap individualisée.


De cette façon, nous répondons à la demande de reconnaissance de l’éloignement des personnes en situation de handicap à l’emploi, tout en encourageant la valeur-travail.

Partager sur
© Montreuil Bagnolet Avec Vous 2023 Mentions légales - RGPD